Par Rebecca Last, maître jardinier

Édité par les maîtres jardiniers Julianne Labreche et Judith Cox

Voilà une bonne occasion de commencer à cultiver vos propres aliments. Vous vous demandez par où commencer? Cultivez un aliment que vous aimez manger, qui est difficile à trouver ou cher à l’achat. Choisissez également des plantes qui s’adapteront bien à votre espace de culture.

Si vous pouvez planter en terre en plein soleil, vous avez l’embarras du choix. Cependant, si votre espace de culture se limite à quelques pots sur un balcon orienté vers le nord ou vers l’est, choisissez des plantes qui ne fleurissent pas et ne donnent pas de fruits – les fines herbes, les légumes-feuilles et les légumes racines sont de bonnes options. Si vous ne disposez pas d’un balcon ou même d’un rebord de fenêtre ensoleillé, vous pouvez quand même essayer quelques trucs. Les jeunes pousses peuvent être cultivées dans un contenant peu profond sous une lumière artificielle. Pour cultiver des germes nutritifs, il suffit d’avoir un bocal à germination et des graines.

La plupart de nos aliments proviennent de plantes annuelles qui sont replantées chaque année. Les deux principales catégories sont les plantes de saison fraîche et les plantes de saison chaude. Les légumes de saison fraîche comprennent les légumes-feuilles comme la laitue, les épinards, le chou frisé et les autres brassicacées (choux, brocolis, choux de Bruxelles, etc.). Les légumes racines comme les radis, les betteraves, les carottes et les panais, ainsi que les pois et de nombreux membres de la famille des oignons préfèrent également les températures plus fraîches. Ces plantes peuvent être semées directement à l’extérieur une fois le sol dégelé.

Les plantes alimentaires de saison chaude comprennent les haricots, les cucurbitacées (qui englobent tout, de la courge poivrée aux courgettes), les concombres, les melons et les patates douces. Certaines solanacées, comme les tomates, les poivrons et les aubergines, préfèrent également les températures plus chaudes. La période de culture de bon nombre de ces plantes est longue et doit être démarrée à l’intérieur sous des lampes de serre 6 à 8 semaines avant la dernière date sans gel. Toutefois, certaines plantes, comme les haricots et les cucurbitacées, n’aiment pas être transplantées. Il est préférable de semer ces plantes directement à l’extérieur après le dernier gel.

Les pommes de terre et les patates douces sont deux cas particuliers. Alors que les patates douces sont assurément des plantes de saison chaude, les pommes de terre sont un mélange hétérogène. Certaines ont été sélectionnées pour résister à des températures plus froides et peuvent être plantées tôt avec d’autres légumes de saison fraîche. Les pommes de terre sont généralement cultivées à partir de pommes de terre de semence, et non de graines. Optez pour des pommes de terre de semence certifiées exemptes de mildiou. N’essayez pas de cultiver des pommes de terre à partir de pommes de terre que vous achetez à l’épicerie. Elles peuvent avoir été traitées avec une hormone qui empêche la germination, et donc ne pas pousser du tout. Elles peuvent aussi être porteuses du mildiou, le virus qui a provoqué la famine irlandaise du XIXe siècle et qui infecte aussi bien les tomates que les pommes de terre. Les patates douces sont cultivées à partir de boutures. Elles doivent être partiellement immergées dans l’eau jusqu’à la formation de pousses. Ces pousses sont les boutures qui serviront à la culture de nouvelles patates douces.

Il peut être amusant et satisfaisant de cultiver ses propres plantes alimentaires annuelles à partir de graines, mais pensez aux possibilités de cultures pérennes. Un tronçon de clôture de cinq mètres dans mon jardin abrite suffisamment de framboisiers pour produire quotidiennement une pinte ou plus en saison. Un coin de mon jardin communautaire est consacré aux fraises, qui reviennent année après année sans que j’intervienne, si ce n’est pour arracher les plants excédentaires, car ils se propagent très facilement. Les bleuets, les groseilliers et les groseilliers à maquereau, les pommettes et les baies de sorbier sont tous des exemples de plantes ligneuses qui produisent chaque année davantage de fruits comestibles avec très peu d’entretien.

Alors, mettez-vous au travail et commencez à cultiver vos propres aliments dès aujourd’hui!

Related posts

5 façons simples de conserver les fruits et légumes saisonniers
4 trempettes pour accompagner les crudités
Cuire nos légumes différemment